Newsletter No 11 janvier 2014 – Usages innovants en e-éducation

Newsletter du sous-projet IDEFI uTOP INRIA Valorisation de la recherche par la formation

No. 11 – janvier 2014
Toutes les newsletters

Quelques chiffres

  • 2014 : c’est le numéro de l’année que nous vous souhaitons heureuse (uTOP-Inria, 08/01/2014).
  • 23% : selon un rapport québecois sur l’usage de l’iPad en classe, c’est le pourcentage d’enseignants qui s’estimeraient satisfaits de l’usage des tablettes en classe contre 56% d’élèves (article, 11/12/2013).
  • 100 000 : c’est le nombre d’inscrits sur la plateforme France Université Numérique (FUN) : parmi eux, 86% se trouvent en France. Les premiers MOOCs ont démarré le 16 Janvier 2014 (article, 17/01/2014).

Quoi de neuf en e-éducation ?

En France

E-learning, Numérique

  • La première « journée du numérique à l’École » a permis de réfléchir sur la mise en œuvre du service public du numérique éducatif (article, 17/12/2013).
  • Medias.So, le premier site de formations dédié aux métiers de la communication en libre service a été récemment lancé (article, 17/12/2013).

MOOC

  • Le groupe DocTICE de l’académie de Besançon se lance dans la création d’un MOOC à destination des professeurs documentalistes (annonce, 12/12/2013).
  • Toulouse Business School a en projet plusieurs MOOCs, développés en collaboration avec une autre école. Ces MOOCs seront dédiés aux étudiants avant d’être ouverts à tous (article, 16/12/2013).
  • Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a demandé à l’ENS Cachan de créer, dans le cadre de FUN, un MOOC Concevoir un MOOC. Matthieu Cisel (nommé responsable pédagogique de ce cours), Jean-Marie Gilliot et Rémi Bachelet participeront à ce projet (article, 17/12/2013).
  • Un Collectif anti-MOOC s’est créé fin décembre en France, rassemblant notamment Solidaires Etudiants, la CGT Ferc-Sup et l’Unef de l’ENS. Parue dans le journal Libération, leur tribune a suscité de nombreuses réactions, dont celles de Philippe Silberzahn (MOOC Effectuation), Cyril Bedel (Edunao) et Matthieu Cisel (ENS Cachan, MOOC Gestion de Projet) (article, 26/12/2013).
  • À la veille du lancement des premiers MOOCs sur France Université Numérique (FUN), la Ministre de l’Enseignement Supérieur Geneviève Fioraso a annoncé que « en complément des 12 millions d’euros de financement prévus au titre du Programme d’Investissements d’Avenir, 8 millions d’euros seront consacrés par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, sur 2014, pour :

    • financer l’équipement des campus en « fabrique de MOOCs ». Un appel à projet « CréaMOOC » d’un montant de 3 millions d’euros va être lancé par le ministère, avant l’été, pour doter chacune des futures COMUE (Communauté d’université) d’un studio de tournage équipé, accessible aux différents établissements;
    • soutenir le développement d’une offre de MOOCs en formation continue. Le ministère crée un fonds de 5 millions d’euros pour co-financer la production de MOOCs à destination de la formation professionnelle » (annonce, 14/01/2014).

Dans le Monde

MOOC

  • Google travaille en collaboration avec l’Université d’Adélaide sur un MOOC sur les technologies numériques à destination des professeurs australiens (annonce, article, 07/11/2013).
  • Le gouvernement britannique a pour projet un MOOC en cybersécurité qui pourrait être développé par The Open University pour l’été 2014 (article, 13/12/2013).
  • La plateforme Education Portal propose une nouvelle génération de MOOC, qui donne lieu à des crédits (article, 13/12/2013).
  • La startup Saudi a lancé la plateforme en langue arabe Rwaq. Créée en septembre, elle héberge aujourd’hui une vingtaine de MOOCs (article, 17/12/2013).
  • La San José State University proposera 3 cours développés avec Udacity au printemps 2014 (annonce, 17/12/2013; article, 18/12/2013).
  • George Washington University travaille sur un MOOC Federal Reserve System qui sera disponible en automne 2014. Ce MOOC utilisera notamment des technologies et services issues de Pearson Education et de Blackboard (article, 07/01/2014).
  • Le Professeur Cathy Davidson de la Duke University, qui a notamment co-fondé le réseau d’Open Learning Hastac, proposera en fin de mois sur Coursera un MOOC History and Future of (Mostly) Higher Education. Ce cours sera un meta-MOOC : une communauté de trente universités et institutions nord-américaines proposeront des cours, hangouts et webinaires sur le sujet, et rendront leurs recherches publiques. Dans ce cadre l’initiative FutureEd, qui sera chargée de mener une réflexion sur l’histoire et le futur de l’éducation, sera lancée (article, 08/01/2014 ; autre article, 18/12/2013).
  • Les ingénieurs de Stanford travaillent sur un laboratoire virtuel utilisable dans les MOOCs (article, 07/01/2014).

Autres

  • Un an après sa création par Tim Berners-Lee et Nigel Shadbolt, l’Open Data Institute s’étend avec 10 centres internationaux (article, 11/12/2013).
  • Elsevier s’allie avec University College pour créer un Institut sur le Big Data. L’objectif de cette initiative est de trouver des moyens innovants d’appliquer les nouvelles technologies et les analytics à du contenu et des données savantes (article, 18/12/2013).
  • La Fondation Mozilla a récemment publié un référentiel de compétences numériques (article, 24/12/2013).
  • Le Master en Informatique développé par Georgia Tech, Udacity et AT&T démarre le 15 janvier : sur les 2360 étudiants qui ont postulé, 375 ont été retenus (annonce, 15/01/2014).
  • Blackboard vient d’acquérir la plateforme en ligne My Edu, centrée sur l’utilisateur (article, 15/01/2014).
  • Le gouvernement américain a organisé un événement Education Datapalooza. L’objectif ? Comprendre comment les données de l’éducation peuvent aider à résoudre les problématiques issues de ce domaine et célébrer les innovations en éducation (article, 16/01/2014).

Partenariats

  • Le groupe de médias et premier câblo-opérateur américain Comcast devient le partenaire de Khan Academy. L’objectif : développer et promouvoir la Khan Academy pour encourager les familles à faible revenu à demander l’accès à internet (article, 16/12/2013).
  • LaunchCode et edX s’allient pour former les aspirants programmeurs (annonce, 13/01/2014).
  • L’université chinoise Fudan University devient partenaire de Coursera (annonce, 14/01/2014).
  • Coursera s’allie avec le groupe de télévision Discovery Communications pour lancer le portail de vidéos éducatives curiosity.com (annonce, 14/01/2014).

Bilans, Critiques

  • Dans un récent programme de recrutement, edX a souhaité mettre en contact plus de 800 étudiants avec des entreprises prestigieuses. Malheureusement, sur les 868 personnes choisies, seules 3 ont passé des entretiens et aucune n’a été retenue. Suite à cela, le consortium a décidé de renoncer à mettre en contact ses étudiants avec des employeurs (article, 16/12/2013).
  • Une étude réalisée notamment par Princeton montre que, dans un MOOC, la présence des professeurs dans une discussion en ligne fait considérablement baisser la participation des apprenants (article, 18/12/2013; voir aussi l’étude dans la section « Quelques publications »).
  • Dans un récent rapport américain, le Conseil présidentiel sur la science et la technologie (PCAST) recommande au gouvernement et aux organismes chargés de l’accréditation des cours de ne pas interférer avec les expérimentations sur les MOOC menées par les consortiums (article, 19/12/2013).

Nouveaux cours

Janvier

Février

  • Pour le 08/02/2014 : la deuxième session du MOOC Passeport pour entreprendre débutera en février (annonce, 19/12/2013).
  • Pour le 10/02/2014 : OpenClassrooms propose un MOOC Financer son entreprise. Ce cours sera enseigné par Jean-François Galloüin, Directeur Général du Paris Region Lab et Professeur à l’Ecole Centrale de Paris.
  • Pour le 20/02/2014 : le groupe DocTICE (documentalistes de l’académie de Besançon) propose un MOOC DocTICE consacré à la « mise en place d’une posture d’apprentissage en continu via une utilisation optimisée des TIC et des démarches de mutualisation ». Il s’adresse en premier lieu aux professeurs documentalistes (article, 14/01/2014).

Mars

Avril

On rappelle par ailleurs le démarrage de 25 cours, entre le 16 janvier et le 4 avril, sur la plateforme France Université Numérique (FUN).

Dossier : Quelques questions à… Mathieu Nebra, d’OpenClassrooms

Mathieu_Nebra

Mathieu Nebra, Directeur Général d’OpenClassrooms – Crédit : Julien Faure / REA

Mathieu Nebra est auteur de nombreux cours de programmation en ligne et co-fondateur du site OpenClassrooms, anciennement Site du Zéro. Ce site de cours en ligne, créé en 1999, alors que Mathieu Nebra n’avait que 13 ans, rencontre un franc succès sur le web. Aujourd’hui, OpenClassrooms repose sur une communauté de plus de 700 000 membres, avec plus de 2,5 millions de visiteurs uniques par mois. Plus de 800 cours sont disponibles sur la plateforme, notamment dans les domaines de la science, de l’informatique, de l’entreprise. Fort de son expérience dans les cours en ligne, OpenClassrooms propose désormais des MOOCs.

Le premier d’entre eux, consacré à l’apprentissage du langage HTML5 a rassemblé plus de 18 000 apprenants, avec un taux de réussite de 20%. La majorité des inscrits étaient des hommes (83%), qui avaient entre 18 et 35 ans (58%) et avaient le niveau bac+3/4. 80 % étaient débutants dans le domaine. En tout, 6 000 apprenants ont participé aux quiz hebdomadaires, et 2 000 à la correction par les pairs proposée en dernière semaine du cours. La durée de travail moyenne se situait entre 1h et 2h par semaine.

Mathieu Nebra a bien voulu nous en dire plus sur la mise en œuvre des MOOCs chez OpenClassrooms .


Pouvez-vous expliquer le processus de production de vos MOOCs ?

Notre équipe est composée de 4 personnes spécialisées dans l’ingénierie pédagogique. La plateforme technique a été co-développée, avec la participation d’Inria Grenoble et du laboratoire LIRIS, par une dizaine d’ingénieurs en informatique d’OpenClassrooms.

Nous prenons contact avec les auteurs intéressés pour la préparation d’un MOOC et nous nous rencontrons pour définir le sujet.
Ensuite, nous établissons ensemble les grandes lignes du plan et les mécanismes pédagogiques associés au MOOC (exercices, animations…).

Pour nous, les MOOCs ne comportent pas nécessairement de vidéo, le temps passé peut donc varier. La production des vidéos coûte cher, bien plus que du texte. Les MOOCs les plus simples peuvent être prêts en 1 mois, et nous essayons de ne pas dépasser 4 mois de préparation.

Quant à la rémunération, les gains issus des MOOCs sont répartis pour moitié entre les auteurs et la plateforme.

Comment les thématiques sont-elles choisies ? Quels sont vos prochains projets de MOOCs ?

Nous ciblons principalement l’informatique, qui est le cœur historique du site, les sciences et l’entrepreneuriat pour le moment.
4 MOOCs sont en cours de lancement imminent : les cours Développements et factorisations (mathématiques) et Comprendre le Web (informatique) seront lancés le 20 janvier, le cours Financer son entreprise (entreprise) le 10 février prochain, et le cours PHP et MySQL (informatique) le 24 mars.

Vous avez utilisé les derniers développements de la plateforme CLAIRE pour vos MOOCs, notamment pour le chapitrage des vidéos. En êtes-vous satisfaits, et avez-vous des idées de nouveaux développements et surtout, de nouveaux usages ou interfaces ?

Oui. Nous voulons aller plus loin et utiliser le chapitrage des vidéos sur l’ensemble de nos futurs cours. La plateforme en ligne de consultation des cours d’OpenClassrooms est déjà basée sur CLAIRE.

L’usage de la correction par les pairs semble avoir été une des grandes réussites du MOOC HTML5 : que faut-il en retenir ? Quelles sont les clés pour que l’expérience fonctionne ?

Le MOOC a rassemblé beaucoup d’apprenants, avec notamment une part d’inscrits africains plus importante que d’ordinaire sur OpenClassrooms (50% dans le MOOC, 20% sur le site). Les élèves apprécient beaucoup l’animation et le côté vivant du MOOC. Étant, à la base, un site profondément communautaire, le MOOC était d’autant plus facile à organiser.

Les exercices en correction par les pairs ont été un véritable succès (près de 6000 corrections de codes source en 72h) et le principe de corriger d’autres élèves a été plébiscité.

Pour que l’expérience fonctionne, il faut avant tout être présent, surtout au lancement, et répondre aux principales questions sur la mécanique du cours. Bien avoir planifié la mécanique en amont pour ne surtout pas décider à la dernière minute est essentiel. En pratique, l’équipe a mis en place un barème de correction très clair et précis, et a incité les apprenants à faire des commentaires positifs ainsi qu’à souligner les points à améliorer dans leurs corrections. De plus, la correction était obligatoire pour qui soumettait un devoir. La majorité des apprenants qui se sont soumis à l’exercice ont joué le jeu : les commentaires ont été fournis dans les corrections.

Enfin et surtout, l’important est de faire un cours de qualité, humain, accessible. Recentrer le professeur pour qu’il soit un animateur du cours, un « collègue » qui enseigne à des amis. Le savoir doit se diffuser de façon plus horizontale, c’est en tout cas la conviction d’OpenClassrooms.

Vous prévoyez d’avoir recours à la production de contenus par les pairs dans vos prochains MOOCs. Utiliser un wiki pour compiler et organiser ce qui est utilisable serait-il une bonne idée ?

Probablement, nous devons l’expérimenter.

Que penser des synthèses en vidéo (type Q&R) dans les MOOCs ?

Ces synthèses existent chez nous sous la forme de sections « En résumé ». Elles sont très importantes et obligatoires pour tous nos cours.

Quelle a été votre utilisation des comptes premium dans le MOOC ? Combien de personnes ont passé la certification, en présentiel, en ligne, et combien l’ont obtenu ?

Le premium est apparu presque en même temps que le MOOC. Il n’y est pas complètement lié mais nous avons observé une corrélation non négligeable entre les inscriptions premium et le MOOC.

La certification était offerte à tous les membres premium (9,99€ / mois), de même que le téléchargement HD des vidéos, des codes source ainsi que des ebooks. La certification avait lieu en ligne et à l’heure actuelle 1% des participants a pris un compte Premium pour l’obtenir. Nous sommes convaincus que ce chiffre a le potentiel pour augmenter beaucoup dans les mois à venir, et la croissance est très encourageante.

Vous avez évoqué lors du Séminaire recherche du MOOC Lab votre projet de rendre le MOOC HTML5 permanent. Comment voyez-vous ce projet d’évolution : comment se fait l’animation de tels MOOCs ? Est-ce différent d’un tutoriel en ligne par exemple ?

Cela reste à définir dans les détails, mais nous avons une bonne vision de la chose. Il devrait être possible de participer au cours à tout moment, en créant des mini- »classrooms ». Le nombre d’élèves peut être élevé mais ceux-ci évoluent dans un cercle proche plus réduit. Nous pouvons aisément imaginer des promotions qui démarrent toutes les semaines (et non toutes les années) avec une centaine voire plusieurs centaines d’étudiants à la fois.

Le « tutoriel » classique est plus proche de l’opencourseware : on peut le consulter, mais on est seul et une fois l’apprentissage fini, on s’en va. Le MOOC lui n’a rien à voir avec la vidéo : c’est l’animation, les interactions fortes entre élèves et avec le professeur, le travail en communauté, avec des exercices à rendre, qui le définissent et le différencient du tutoriel.

Enfin, il ne faut pas oublier que le « tutoriel » a un aspect « réalisation pratique et concrète ». Beaucoup de MOOCs restent encore très théoriques. De notre côté, nous nous intéressons plus particulièrement à ce qui est applicable dans le milieu professionnel.


Les données statistiques du MOOC HTML5 d’OpenClassrooms sont disponibles sur le blog de Simple IT.

Quelques publications

  • Guide : Apprendre avec les Jeux Vidéos : « ce dossier s’intéresse à l’utilisation des jeux vidéo dans un processus pédagogique au sens large et principalement avec les jeux sérieux (serious games) » (Educaguide, 01/12/2013).
  • MOOC and mechanized grading : cette publication porte sur la correction automatisée dans un MOOC de programmation (Christian Queinnec, HAL Inria, 06/12/2013).

Évènements

A venir

  • Du 22 au 25/01/2014 – BETT 2014 – Londres.
  • Du 04 au 06/02/2014 – Learntec – Karlsruhe Trade Fair Center.
  • Du 10 au 11/02/2014 – e-Omed – Hammamet, Tunisie.

Évènements précédents : quelques documents

Mots clés : « e-éducation », « MOOC », « TICE », « plateforme e-learning », « université en ligne », « sciences du numérique », « FUN », « France Université Numérique », « Mathieu Nebra », « OpenClassrooms », « Big Data »

Voir toutes les newsletters